L’erreur la plus coûteuse que les familles canadiennes ayant de jeunes enfants commettent avec leur remboursement d’impôt

Toronto, ON – Le 1er mai 2013 – Alors que les parents s’évertuent à soumettre leur déclaration de revenu à temps, nombre d’entre eux ont déjà commencé à rêver de ce que qu’ils vont faire de leur remboursement d’impôt. Le remboursement d’impôt moyen se chiffre à approximativement 1 700 $ selon l’Agence du revenu du Canada.

Les familles peuvent dépenser leur remboursement de maintes façons, comme par exemple pour aider à payer leur hypothèque, pour acheter un nouvel ordinateur ou une nouvelle télévision, pour offrir un beau voyage à la famille ou pour augmenter leur régime enregistré d’épargne-retraite. Bien que ce soient tous de bons choix, les parents de jeunes enfants font une erreur coûteuse en ignorant une option qui leur fournira le plus gros avantage : cotiser à un régime enregistré d’épargne-études (REEE).

Si le remboursement d’impôt moyen au Canada était investi dans un REEE de la naissance d’un enfant jusqu’à ce qu’il ait 18 ans, cet enfant disposerait de plus de 53 000 $ pour ses études postsecondaires (fondé sur un taux de rendement de cinq pour cent et incluant la Subvention canadienne pour l’épargne-études). Cela signifie que, si les frais de scolarité actuels de 23 000 $ pour un programme universitaire de quatre ans venaient à doubler au cours de cette période, les épargnes couvriraient toujours le coût de ces frais pour les études postsecondaires d’un enfant.

« Les familles canadiennes ayant de jeunes enfants devraient investir en premier lieu dans le REEE de leurs enfants – avant même d’investir dans un REER, dit Sherry MacDonald, présidente pour la Fondation fiduciaire canadienne de bourses d’études. Un REEE permet à vos épargnes de s’accroître sous abri fiscal – mais il attire également des cotisations additionnelles sous la forme de diverses subventions gouvernementales. Cela en fait l’endroit idéal pour disposer de votre remboursement d’impôt. Il n’existe pas de meilleur moyen de laisser un héritage durable pour votre enfant. »

Plus de la moitié des familles canadiennes n’ont pas encore investi dans un REEE. En fait, 43,6 % seulement des enfants canadiens possèdent un REEE, selon les plus récentes statistiques de Ressources humaines et Développement des compétences Canada.

Dans un REEE, les parents, les tuteurs, des membres de la famille ou des amis peuvent cotiser jusqu’à 50 000 $ au régime de chaque enfant. Aucun plafond de cotisation annuel n’a été établi et le gouvernement fédéral versera une subvention égale à 20 % (la Subvention canadienne pour l’épargne-études) – ajoutant ainsi jusqu’à 500 $ par an à votre REEE. Sur la durée d’un régime, cela pourrait totaliser 7 200 $ de plus que vous mettrez de côté pour les études postsecondaires de votre enfant. Afin de maximiser le montant de cette subvention, les parents devraient investir au moins 2 500 $ par an au REEE de leur enfant.

Le revenu produit dans un REEE s’accumule libre d’impôt jusqu’à ce que l’enfant soit prêt à entreprendre un programme postsecondaire – incluant les écoles de métiers, le cégep, le collège et l’université. Même alors, ce sont les étudiants uniquement qui verseront des impôts sur le revenu réalisé dans le régime et sur les subventions gouvernementales, lorsqu’ils le prélèveront. Comme le revenu de la plupart des étudiants postsecondaires est limité, peu ou aucun impôt n’est en principe payable sur les montants retirés.

Investir la totalité ou une partie de votre remboursement d’impôt dans le REEE de votre enfant présente toutefois d’autres avantages, selon la province où vous habitez. Les résidents du Québec, par exemple, ont droit à l’incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) et peuvent obtenir 20 pour cent de plus sur les premiers 500 $ qu’ils cotisent chaque année, et 10 pour cent sur les 2 000 $ versés ensuite. Les résidents de la Saskatchewan sont admissibles à recevoir 10 pour cent de plus sur leurs cotisations jusqu’à concurrence de 250 $ en subventions par enfant chaque année par l’entremise de la Subvention pour l’épargne-études Saskatchewan Advantage. Pour le moment, jusqu’à ce qu’elle soit supprimée, les familles de l’Alberta peuvent recevoir la subvention au titre du régime Alberta Centennial Education Savings (ACES), qui leur fournit 500 $ lorsqu’elles ouvrent un REEE, plus 100 $ additionnels lorsque leurs enfants atteignent les âges de 8, 11 et 14 ans.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou afin d’obtenir une entrevue avec Peter Lewis ou avec une famille dans votre ville ou votre province qui investit à l’heure actuelle dans un REEE en vue de rédiger un article, veuillez communiquer avec :

Edyta McKay – directrice, Communications de la société
Consultants C.S.T. inc.
Bureau – 416 445-7377 poste 303 Cellulaire – 416 602-2849
[email protected]